Dayénou

La Haggada page 68

Retour au mot du rabbin