Fêtez Hanoucca 5781, en zoomant avec nous Dimanche 13 décembre 2020 !

Avec la participation des communautés massorti de Nice, Aix-en-Provence, Marseille et St Germain en laye, et des amis des Colloques Schibolèt

La question suivante m’a été adressée :

 

J’ai envie de mettre à profit le confinement, pour m’instruire en judaïsme. Je cherche à me procurer une Bible en français (que j’avoue n’avoir jamais lue systématiquement) mais je suis perdu. Il y a un si grand nombre d’éditions et de traductions que je ne sais quoi choisir. Je suis tenté par l’édition de poche de la Bible de Jérusalem qui semble pratique, bien reliée et bon marché. Qu’en penses-tu ? Des amis plus pratiquants me disent que la Bible ne peut pas s’étudier dans une autre langue que l’hébreu, au risque d’en corrompre le sens. Mais mon niveau d’hébreu (surtout biblique) est assez faible… Quel est ton conseil ?

 

[La réponse de Rivon Krygier]

Omniscience et libre arbitre dans la pensée juive

Si Dieu connaît toute chose à l’avance, que vaut la responsabilité des hommes ? Et si l’homme dispose de son libre arbitre, comment Dieu peut-il être tenu pour le « Toutpuissant » qui préside au devenir du monde ? Au coeur du paradoxe : la délicate question de la répartition entre l’action divine et l’action humaine.

Un nouvel ouvrage de Rivon Krygier.

La question qui m’a été posée :

 

Selon la tradition juive, le judaïsme se transmet par la mère. En tant que femme, je m’en félicite : Voilà, pour une fois, une règle qui donne à la femme un statut important qui dépasse même celui des hommes ! Mais d’où nous vient cet enseignement ? Je n’en trouve nulle trace dans la Tora. Et si c’est une question de transmission, pourquoi, s’il a reçu une éducation juive, un enfant de mère non-juive et de père juif n’est pas reconnu comme juif, mais un enfant né de mère juive et de père non-juif, qui n’a pas reçu d’éducation juive l'est ?

 


Les dernière réunions Zoom du beit hamidrach ont été enregistrées !

Dracha prononcée par Rivon Krygier le 27 septembre 2020

Je rappelais, à Roch ha-chana, la situation étrange, cocasse tout en étant austère. Ceux qui sont proches sont masqués, tandis que ceux qui sont loin sont à visage découvert ! On pourrait épiloguer sur cette situation étrange qui n’est pas sans évoquer la présence divine, voilée dans la proximité (hèstèr panim) et dévoilée dans les hauteurs. Le grand bal costumé auquel nous sommes conviés n’est pas sans évoquer le déguisement à la fête de Pourim.

[Lire la suite]

Dracha prononcée par Rivon Krygier le 18 septembre 2020

שָׁלוֹם לָרָחוֹק וְלַקָּרוֹב אָמַר יְיָ וּרְפָאתִיו:

« Chalom à celui qui est loin, et à celui qui est près ! [dit l'Éternel et Je le guérirai] » (Isaïe 57,19).

Jamais ce verset (de la haftara de Kippour) n’aura été aussi pertinent pour ouvrir la dracha de Roch ha-chana, car j’ai le plaisir de m’adresser aussi bien à ceux qui, en raison de l’épidémie, nous suivent depuis leurs écrans à visage découvert, qu’à ceux qui sont « présents », mais masqués. Rabbi Abahou dans le Talmud (TB, Sanhédrin 91a) fait observer que, dans ce verset, les lointains sont appelés avant les proches, comme pour mieux ouvrir les voies du renouement (techouva). Mais n’y voyez aucun jugement de valeur de ma part quant à la gradation spirituelle des auditeurs ! Nous sommes tous « nistavim », comme le dit le Deutéronome, dressés droit devant l’Éternel en ce moment solennel, répondant présent à cet appel venu du fond des âges.

[Lire la suite]

A l'occasion de Yom ha-Âtsmaout

Sous la direction de Laurence Temime et Gabriela Golberg



Par la chorale d’Adath Shalom, « Chirat Ha-Nechama »

C’est Rivon Krygier, rabbin d’Adath Shalom, qui m’a fait découvrir ce chant, il y a dix ans, lorsqu’il m’a recrutée pour diriger la chorale d’Adath Shalom, « Chirat Ha-Nechama » (le Chant de l’Ame). Le nom de cette chorale est, m’a-t-il expliqué, directement inspiré de ce chant, du poème mystique de Rav Nahman de Bratslav sur lequel Naomi Shemer a composé sa chanson onirique et envoûtante.

[Lire la suite et écouter ce chant]

Au sein d'Israël, tous garants les uns des autres

Si vous avez besoin d’aide ou si vous avez un peu de temps  pour rejoindre la commission SOLIDARITE, contactez-nous