Dons et greffes : nouvelles formes de vie, nouvelles formes de mort

Retour sur la conférence de bioéthique du 22 mai 2012

L'histoire ancienne du don en médecine associé aux transfusions de sang et aux traitements de l'infertilité, a connu d'importants bouleversements dans les dernières décennies par le développement de la réanimation et de l'immunologie. Dès les premières lois de bioéthique de 1994, l’anonymat et la gratuité ont caractérisé le don ; pourtant les principes fondateurs du don en médecine ont pu être ébranlés par le scandale du sang contaminé ou par les demandes de levée du secret des origines. S'interroger sur l'anonymat et la gratuité, c'est mettre en question l'essence même du don

 

Étaient présents pour intervenir lors de cette soirée :

 

Sadek Beloucif :

Professeur d’Anesthésie Réanimation. Ancien membre du Comité Consultatif National d’Éthique et de l'Agence de Biomédecine.

 

Pierre Lévy-Soussan :

Psychiatre, Psychanalyste. Médecin-Directeur Consultation-Filiations. Membre du Conseil d’Orientation de l’Agence de Biomédecine.

 

Robert Zittoun :

Professeur d’Hématologie et Ancien membre du Comité d’Éthique de l’Établissement français des Greffes.

 

Rivon Krygier :

Rabbin de la Communauté Massorti Adath Shalom

 

Michèle Lévy-Soussan :

Médecin interniste. Responsable de l’Unité Mobile d’Accompagnement et de Soins Palliatifs de la Pitié Salpêtrière. Enseignante en Éthique médicale à l’Université Pierre et Marie Curie.

 

 La soirée s'est poursuivie par un pot de l’amitié en présence des intervenants.